Les rhinocéros haineux

Les réseaux sociaux sont de fantastiques outils qui permettent la transmission d’informations dont je n’aurais jamais eu connaissance, attendu que bien souvent elles proviennent de sources que j’ignore sciemment dans la mesure où, sous couvert de « pluralité » et de « liberté d’expression », celles-ci sont en réalité et principalement des canaux de propagande. En l’espèce, France Culture... Lire la Suite →

Publicités

I spaghetti e la paura

Mes chers Romains connaissaient déjà le « Panem et circenses », qu’ils avaient sans doute piqué aux Étrusques dont la civilisation connaissait le principe des jeux, sans doute des mises en scène d’ordre religieux et privé. Je ne suis pas assez érudit, mais je gage que d’autres civilisations plus anciennes encore ont mis en œuvre une version... Lire la Suite →

« On » a le droit, mais pas « moi »

J’ai déjà écrit au sujet du « moi » et du « on » et l’excellent Euclide m’avait même fait l’honneur de partager ses idées dans l’une de nos correspondances sur Vu d’Ailleurs. C’est une matière d’autant plus fascinante qu’elle est largement sous-évaluée par les individus alors que nos dirigeants maîtrisent parfaitement le concept et règlent sa mise en... Lire la Suite →

Du monde des hommes

Au risque d’en étonner quelques-uns, c’est bien parce que je suis objectiviste que « le monde des idées a plus souvent été pour moi une libération qu'un emprisonnement en comparaison de celui des hommes ». Sachez que cette phrase n’est pas de moi, ce qui justifie les guillemets et son auteur se dénoncera s’il le désire (et... Lire la Suite →

Mais de quel droit(e)?

On m’accusait encore récemment d’être de droite ce qui, vous en conviendrez, est à la fois très drôle et très con parce que, tout d’abord, il n’y a rien que je méprise plus que la droite si ce n’est la gauche et ensuite, parce qu’il me semble parfaitement débile (oui : débile !) d’accuser qui que ce... Lire la Suite →

Vos très chères lubies

Comme je vous le décrivais dans un précédent billet, je suis un éternel étudiant de la chose humaine et l’angle qui me paraît le plus intéressant, le plus angoissant aussi, est celui de la psychologie et de la psychanalyse. Il en découle fort logiquement un style et une expression qu’on m’affirme difficiles d’accès, flirtant avec... Lire la Suite →

L’Etat des cons

Je suis un éternel étudiant de la chose humaine, du fond de sa psyché jusqu’aux constructions les plus complexes l’être humain est un sujet fascinant car complexe. Pas vraiment compliqué en réalité, mais complexe. Il est tout et son contraire, il est capable du meilleur comme du pire et même dans le pire, c’est le... Lire la Suite →

Méfions-nous de la nullité !

On peut lire dans la presse des titres édifiants qui commencent invariablement par : « Les Français … » et se poursuivent en général par des banalités affligeantes. La seule formulation qui pourrait me faire encore plus sortir de mes gonds, si cela était possible, c’est l’immonde « Non, … » qui est d’une bêtise insondable en plus d’être moche... Lire la Suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :